Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Allez vous rhabiller !

{COUP DE GUEULE} C’est en attendant la sortie d’un de mes amis, musicien à l’Opéra Bastille que je me suis retrouvé, il y a quelques semaines, à faire le pied de grue face à l’entrée principale.

En cette heure tardive, les spectateurs refluaient de l’Opéra en grappes indisciplinées, se hâtant de rejoindre leurs voitures.
Le spectacle de cette marée, humaine et fuyante, m’imposa le triste constat que je me dois de confier ici : une grande partie des personnes sortant de cette représentation musicale prestigieuse était vraiment habillée de façon clownesque !

Chemise bariolée bleu et jaune dépassant d’un blouson de Skaï gris. Pantalon anthracite à pinces sur épouvantables savates de cuir ajourées laissant apparaître  des chaussettes de sport. Imperméable ridicule en polyester translucide. Pantalon de velours côtelé marron surmonté d’un veston moutarde !  Ballerines gignolesques et pull mohair fuchsia « rehaussé » par un  bandana jaune et rouge. Jeans déchirés sur baskets avachies et pull «couleur serpillière vintage » ! Veste de costume rouge et cravate mickey sur pantalon en voile gris, chaussettes blanches et écrase merde maronnasses. Veste de tailleur rouge et pantalon de toile blanche sur escarpins lamés profondément écaillés. Veste de chasse sur chemise bleu pétrole et jean clair « moule burnes » ourlé « aux fraises » sur fausses bottes de moto noires et mal cirées. Bermuda (!) orange et t-shirt « cyber- punk » enveloppé dans un coupe-vent de style « maison de retraite » de couleur mastic. Kilt décroisé (et froissé) à carreaux verts et jaunes sur chaussettes mi-longues gansées d’escarpins « plate form shoes » en Skaï et semelle de corde (ou vieux liège, allez savoir…) le tout surmonté d’une vareuse en Tergal pied de poule totalement cauchemardesque. Veste de jean délavée sur chemisette claire à motifs « hawaïens », pantalon de toile sombre et chaussures de sport marron clair ! Au secours !!! On se serait cru au dernier défilé des Deschiens !  
Je sais bien qu’il est totalement ridicule en 2020 de vouloir porter un habit de soirée «queue de pie et nœud papillon » pour se rendre à un concert, et je sais également que bon nombre de personnes n’ont pas forcément  les moyens d’arborer une garde robe « griffée » chic et chère. Mais il est possible pour chacun de  composer une tenue sobre et «classique» pour ce genre d’occasions. L’élégance d’un jean sombre et d’une veste sobre sur une chemise bien repassée, la discrétion « bcbg » d’un pull à col roulé sombre sous une veste sportswear aux coloris discrets sont là pour prouver qu’il est possible d’être élégant sans pour autant fréquenter les grands couturiers. Il s’agit surtout d’être « dans le ton » ! Est-il raisonnable de se rendre à l’opéra habillé comme si on allait remplir un caddie au supermarché du coin ?  Un concert, une représentation de théâtre sont de petites fêtes auxquelles nous devons rendre hommage en faisant quelques efforts vestimentaires. J’entends d’ici mes détracteurs ricaner en balançant l’argument classique, aussi éculé que leurs vieilles baskets : « on ne va pas au concert pour faire du genre ou pour être endimanchés, mais simplement pour écouter de la musique »… A ceux la je poserais une petite question : Que voit-on sur la scène d’un concert de musique classique ?
On aperçoit un décor agréable, des chaises toutes identiques  sur lesquelles sont assis les musiciens habillés de noir, boutons de manchette et chemises impeccables sous le feu ardent des projecteurs. Selon le principe du moindre effort, imaginez que ces messieurs de l’orchestre débarquent sur scène comme bon leur semble, en bermuda et  chemisettes de plage, que l’éclairage soit poussif (pour éviter trop de chaleur) et le décor sans aucune harmonie… Vous seriez déçus d’assister à un concert aussi misérable, pourtant, les musiciens pourraient eux aussi vous répondre : « vous êtes bien gentils, nous ne sommes pas là pour faire du genre, mais uniquement pour jouer notre musique ».
Car l’inélégance de certains dépasse amplement le mauvais goût de leur habillement. J’ai vu (de mes yeux, vu) un trentenaire hirsute habillé en bermuda, poser ses pieds nus sur le haut du dossier du fauteuil qui le précédait… en pleine représentation, au quatrième rang. Quelques rangs plus loin, j’ai aperçu un couple tout affairé à engloutir (plus ou moins discrètement) quelques hamburgers… cassant ainsi la graine en plein Casse Noisette, une honte !

Se rendre à un concert classique ou à l’opéra, c’est avant tout aller écouter de la musique, mais c’est aussi participer à la beauté et à l’élégance d’une belle soirée…  C’est aussi subtil et important que de dresser une table et embellir sa demeure pour le plaisir de bien recevoir ses amis à dîner. Il est décevant de constater le nombre de nos contemporains qui  restent totalement étrangers à cette dimension esthétique… A ceux là, j’adresserais un dernier conseil : puisque seule la musique vous importe, restez donc chez vous, et écoutez des disques en bouffant vos sandwiches.

Philippe Pernodet

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ? CURIOUZ.FR
Afficher les commentairesCommentaires fermés

Laisser un commentaire